Parcours

 

C'est avec Tania Balachova à Paris et Alessando Fersen à Rome que j'ai commencé à travailler dans l'art théâtral.

 

J’acquis pendant huit ans une grand liberté d’expression au « Café de la Gare », lieu et troupe où fantaisie et imagination étaient à l’honneur.

 

Jean Rochefort me proposa ensuite le rôle féminin de sa première mise en scène, au Théâtre Hébertot à Paris. C’était « l’Etrangleur s’excite », d’Eric NagarEntourée de joyeux mysogines je fûs choyée et coocoonée tout au long de cette belle aventure. Mes partenaires étaient Jean-Pierre MarielleRichard Anconina et Bernard le Coq.

 

J'ai commencé au cinéma avec ce premier rôle confié par Claude Confortès et Wolinski : Le roi des cons, avec Francis Perrin.

 

Georges Lautner et Jean-Paul Belmondo m'ont proposé par la suite des rôles dans Le Professionnel et Joyeuses Pâques.

 

Alain Delon me demanda de jouer sa douce amie dans Le Battant, qu’il réalisa.

 

Puis survint un grand break, qui fit suite au tournage télé du Véto, six épisodes tournés avec Saddi Rebot.

 

2La suite est l’écriture du "Printemps de la Grâce", et      sa réalisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Représentation aux Trois-Epis, en Alsace.